Bienvenue sur JurisPedia! Vous êtes invités à créer un compte et à contribuer après avoir confirmé votre adresse de courriel. Dès lors, vous pouvez ajouter un article en commençant par lui donner un titre en renseignant ce champ:

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les avertissements juridiques. Il y a actuellement 3 527 articles en construction permanente...

Transposition d'une directive communautaire (eu)

Un article de JurisPedia, le droit partagé.
Aller à : Navigation, Rechercher
Cet article est une ébauche relative au droit communautaire, vous pouvez partager vos connaissances juridiques en le modifiant, vous pouvez également faire une recherche dans le moteur...
'
Recherche en droit de l'Union Eu flag.png
Google Custom Search

Eu flag.png
Union européenne > Communauté européenne > Droit communautaire institutionnel > Source du droit communautaire > 
Droit communautaire dérivé


La transposition est l'insertion par un État membre de la Communauté européenne du contenu d'une directive communautaire dans son droit interne. La transposition doit intervenir dans le délai fixé par la directive, faute de quoi l'État membre pourra faire l'objet d'un avertissement, puis d'un recours en manquement, puis enfin à une condamnation au paiement d'astreintes.

La transposition n'est pas la réception parce que le droit communautaire dérivé bénéficie de la réception du Traité instituant la Communauté européenne. Elle s'opère selon les procédures définies en droit interne.

Les institutions nationales procèdent à la transposition en choisissant le cas échéant parmi les options laissées par la directive et en intégrant ces dispositions de manière a respecter la cohérence du droit interne. Cela implique l'obligation de prendre toutes les dispositions nécessaires[1]. Il est possible que le droit national n'ait pas besoin d'être modifié. Rien n'interdit non plus aux États membres d'aller au delà du but fixé par la directive.

Dès l'entrée en vigueur de la directive, l'obligation de transposition impose à l'État membre l'obligation de ne pas prendre de norme contraire au contenu de celle-ci. De même, l'obligation de transposition a pour corollaire l'obligation d'interprétation conforme du droit national par les institutions nationales[2]. La transposition se fait quelquefois à marche forcée afin de respecter le délai de transposition.

Notes et références

  1. CJCE 10 avril 1989 von Colson et Kamann 14/83 à propos de l'insuffisance dans les sanctions prévues pour le manquement aux dispositions issues de la transposition d'une directive
  2. CJCE 4 1988 Murphy 157/86

Voir aussi