Bienvenue sur JurisPedia! Vous êtes invités à créer un compte et à contribuer après avoir confirmé votre adresse de courriel. Dès lors, vous pouvez ajouter un article en commençant par lui donner un titre en renseignant ce champ:

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les avertissements juridiques. Il y a actuellement 3 532 articles en construction permanente...

Élément matériel de l'infraction (fr)

Un article de JurisPedia, le droit partagé.
Aller à : Navigation, Rechercher


Cet article est une ébauche relative au droit français, vous pouvez partager vos connaissances juridiques en le modifiant, vous pouvez également faire une recherche dans le moteur...'
'
Recherche en droit français Fr flag.png
Google Custom Search

France > Droit pénal > Droit pénal général
Fr flag.png



L'élément matériel de l'infraction est défini et pénalement sanctionné par un texte. Cet acte doit être accompli objectivement pour que l'infraction soit constituée. Le problème est de considérer à quel moment l'acte est considéré comme objectivement accompli. L'individu qui veut commettre une infraction franchit plusieurs étapes : le chemin du crime (iter criminis). Au départ, il y a la simple pensée criminelle, la résolution criminelle, qui est la pensée arrêtée de manière définitive, l'acte préparatoire, qui consiste à préparer l'accomplissement de l'acte (exemple : acheter un fusil), le commencement de l'acte, et la consommation de l'infraction.

Iter criminis
pensée criminelle 
résolution criminelle
exteriorisation 
acte préparatoire 
commencement d'exécution 
consommation 

Une chose est certaine : il n'y a pas d'infraction s'il y a une simple pensée criminelle parce qu'il n'existe pas de délit d'opinion ni de preuve. Par exception, la loi pénale considère certaines résolutions comme des infractions constituées, mais à la condition qu'elle soit l'oeuvre de deux ou plusieurs personnes. Par exemple,

  • la loi punit l'entente entre deux ou plusieurs personnes pour constituer un réseau de trafic de stupéfiants.
  • la loi pénale punit aussi le complot contre la sûreté de l'État. Le complot contre la sûreté de l'État est d'ailleurs défini comme la « résolution concertée de porter atteinte à la sûreté de l'État ».

Autre certitude, la consommation matérielle de l'infraction est évidemment punissable (v. Infraction consommée). Dans certains cas, la loi pénale punit la tentative d'infraction, mais quelquefois, la loi se contente d'un commencement partiel d'exécution.

Voir aussi