Bienvenue sur JurisPedia! Vous êtes invités à créer un compte et à contribuer après avoir confirmé votre adresse de courriel. Dès lors, vous pouvez ajouter un article en commençant par lui donner un titre en renseignant ce champ:

Les lecteurs et contributeurs ne doivent pas oublier de consulter les avertissements juridiques. Il y a actuellement 3 532 articles en construction permanente...

Prescription de la peine (fr)

Un article de JurisPedia, le droit partagé.
Aller à : Navigation, Rechercher


Cet article est une ébauche relative au droit français, vous pouvez partager vos connaissances juridiques en le modifiant, vous pouvez également faire une recherche dans le moteur...'
'
Recherche en droit français Fr flag.png
Google Custom Search

France > Droit pénal > Droit pénal général > Sanction pénale > Extinction de la sanction pénale
Fr flag.png



La prescription de la peine est l'extinction de la peine prononcée en raison de sa non-exécution pendant un certain délai.

La non-exécution est une cause d'extinction en principe applicable à toutes les peines. Le délai de prescription est de vingt ans en matière criminelle[1]. La Cour d'assises a pu user de son pouvoir atténuateur. En matière correctionnelle, ce délai est de cinq ans[2]. En matière de contravention, il est de trois ans[3].

Il y a parfois des délais spéciaux. Par exemple, en matière de trafic de stupéfiants, la prescription est de vingt ans. En matière de crime contre l'humanité, la peine est imprescriptible (art. 213-5).

Le délai de la prescription atteint, la peine est éteinte. Toutefois, en matière criminelle, bien que la peine soit prescrite, le criminel est frappé de plein droit d'une interdiction de séjour perpétuelle dans le département où demeure la victime du crime.

En revanche, la condamnation subsiste juridiquement. Elle reste au casier judiciaire, elle peut constituer le premier terme d'une récidive et faire obstacle à l'octroi d'un sursis. C'est une sorte de sanction de l'administration qui n'a pas pu faire appliquer la peine.

Notes et références

  1. Art. 133-2 du Code pénal
  2. Art. 133-3
  3. Art. 133-4

Voir aussi